Le Street Art réveille Drouot

virginio vona street art de l'appli Orbout pour sortir

J’aime 5

Crait + Müller x Drouot

La maison Crait + Müller ouvrait les portes de Drouot, célèbre lieu de ventes aux enchères, pour un spectacle magique et haut en couleur. Ce 27 avril, on vogue sur la vague du street art, très tendance ces dernières années. Vous entendrez que c’est un art de banlieusards d’un côté et d’un autre, qu’exposé dans des endroits chics du 9ème arrondissement, ce n’est rien d’autre qu’un art attrape-bobos …

Stéréotypes mis de côté, on apprécie le graffiti, star d’un soir aux Nocturnes de l’Art de Drouot.

Le show à l’italienne

Virginio Vona : cet homme a une prédisposition qui relève presque du génie. Il débarque sur scène, concentré, dos au spectateur, tshirt Kill The … et jean déjà tâché. Il jauge, avant chaque trait, calcule, visionne la moindre esquisse. Il est fascinant. De manière frénétique, il s’agite sur scène, s’éloigne, se rapproche, gigote outil à la main. A côté de la large toile blanche sur laquelle il gribouille, une pile d’ustensiles qu’il n’aura même pas tous utilisés, au final. Pinceaux, craies, crayons de différentes couleurs se jonchent sur scène. Et pourtant, il n’y aura que du noir et une touche de rouge qui serviront au dessin de son Indien d’Amérique, à l’air terrible et au regard ferme et fier. Pourquoi un natif ? Par hommage. « On les a volés, on a usurpé leur culture ». Voilà comment il justifie son choix de son roucoulant accent italien. « Je suis un humaniste, moi ! Je respecte tous les individus et leurs cultures. »

BIS

Réactions de l’équipe Orbout mais aussi des spectateurs, à ce cri d’amour pour la planète et ses hommes : « Il est génial ! », « c’est beau ce qu’il dit », « haaaaan, il est trop mignon ».

On fond aussi pour…

Sa toile est retournée. Il s’approche pour signer le dos, puis la retourne. Des formes roses, des chats. On croise les doigts derrière le dos et on espère en silence, que ce ne soit pas tout, qu’il y aura un plus. Qu’on se considère ami des animaux ou pas, on apprécie grandement les félins de l’artiste franco-colombien CHANOIR qui remplissent sa toile noire. Devant nos yeux, il remplit les formes de blanc pour les yeux, griffes, pattes et reflets et rajoute une couche de bombes [d’aérosols] pour faire briller le tout. Il les rend vivants, leur donne le sourire et à nous aussi pour le coup. Ses dessins nous renvoient aux dessins de bandes dessinées du type Lou ou Titeuf.

IMG_20170427_195450

Et on aime le style géométrique de…

Debens. On regrette simplement de ne pas l’avoir vu à l’œuvre, réellement le voir dessiner ces triangles et carrés aux couleurs très pop. Un mélange entre l’abstraction, la géométrie et le graphisme. Mais pour remédier à notre déception, on a maté son site internet. Il fait des vlogs, des œuvres pour chez vous aussi bien qu’urbaine au sens propre du terme ! Et beaucoup – la plupart de ses grandes fresques murales – sont européennes. Il est possible que vous ayez déjà croisé un original de Debens dans les rues ensoleillées de Barcelone, celles plus grises de Londres… Ou dans le très bondé raffut parisien.  Quoi qu’il en soit, vous n’avez pas pu manquer ces fresques aux couleurs très vives.

Screenshot_2017-05-02-11-19-16

Les Nocturnes de l’Art de Drouot vous proposent des événements culturels autour de l’art, qui feront remonter votre streetcred auprès des collègues et qui feront craquer Martha la secrétaire devant votre culture générale au top.

Alors courrez-y !


Ils parlent de nous 💬

 


 

Partager ✌️
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone