Emmenez-moi… sur l’île de l’étrange !

Fusion x64 TIFF File

Tout débute ainsi : un jeune homme fait naufrage dans un océan qui nous est inconnu et se retrouve sur une île, aussi inconnue que le reste, et se met en quête d’une échappatoire.

Présenté comme cela, le film laisse dubitatif et tout porte à croire que l’on s’engage dans un moment de plein ennui… N’y croyez pas ! C’est LE film d’animation qui touche au cœur de façon incroyable ! Courrez-y !

Une poésie du cinéma ou un cinéma de poésie

Michael Dudok de Wit, La Tortue Rouge
Michael Dudok de Wit, La Tortue Rouge

Signé Michael Dudok de Wit et co-produit par les studios Ghibli avec le grand Isao Takahata, La Tortue rouge a tout pour vous plonger dans un univers plein d’onirisme et de plénitude. Ce film est vraiment une pause contemplative et l’on ne peut pas rester insensible à ce que l’on voit et ressent à travers ce film d’animation.

Comme je le disais, le film se porte sur le naufrage d’un jeune homme qui doit apprendre à vivre seule, sur une île déserte, jusqu’au jour où une mystérieuse tortue rouge apparaît et semble vouloir l’aider à supporter son malheur. La force de La Tortue rouge est de nous élever au-delà de l’histoire car ce n’est pas l’essentiel. Le film ne tourne pas autour d’une histoire mais bien autour des sens, ceux de la vue, de l’ouïe et les autres convoqués de manière inconsciente, de manière poétique.

Toshio Suzuki, producteur en chef du Studio Ghibli et Michael Dudok de Wit, © Arte
Toshio Suzuki, producteur en chef du Studio Ghibli et Michael Dudok de Wit, © Arte

Une originalité sans voix

On ne s’attend pas à ça ! On reste sans voix et pour cause le film l’est ! La Tortue rouge repose sur les sons et la musique, composée par Laurent Perez del Mar, qui sont d’une justesse telle que la voix est impensable. Finalement, on ne recherche aucun dialogue ; ne demeure que le silence, nécessaire, perturbé agréablement par le bruit des vagues, de la tempête, du cliquetis des pinces des crabes qui font bruisser le sable…

Toute une vie, ici,

La lune, haute dans le ciel

Seule réalité.

Le film est un haïku, un ukiyo-e, une pensée fulgurante, une échappatoire au désagréable de la réalité… tout un tableau. Allez-y ! Je ne sais que dire de plus !

© La Tortue rouge
© La Tortue rouge

#TimeToEnjoy 0

Partager ✌️
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

Auteur : Théo Bellanger

Amoureux des arts et des lettres, je me consacre à penser les textes et à leur redonner un souffle. C'est un peu ça la vie de chercheur en littérature, revitaliser les textes et les révéler. A travers ces petits articles, j'aimerais donner un bel aperçu de la littérature toujours vive et rayonnante!

1 pensée sur “Emmenez-moi… sur l’île de l’étrange !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *